Marilyne Walker, auteure.

« Le meilleur auteur sera celui qui a honte d’être un homme de lettres. » Friedrich Nietzsche

 

Jeune auteure française, Marilyne Walker a traversé la planète de part en part, durant 18 ans passés à l’étranger. Sa soif de vérité l’a amenée à vivre dans les endroits les plus reculés, mais aussi dans les plus grandes métropoles du globe, pour résoudre ces questions sans âge : d’où venons-nous ? Quel est le but de notre existence ?
Avec ‘Cosmogonies’, sa première œuvre de science-fiction, elle ramène l’emphase sur des valeurs fondamentales, mises en lumière par une cosmogonie moderne complètement inédite.

 

La conscience vient de m’être donnée. Ce don m’a poussée hors des ténèbres paisibles de l’absolu, qui m’enveloppaient jusque-là. L’incompréhension, le doute, la peur, et une myriade d’autres sentiments viennent remplacer la béatitude du Rien, écrasants.

Je suis vivante, consciente… Et complètement terrifiée.

La lumière rougeoyante est faible. Ces ombres vacillantes – sont-elles l’origine du carillonnement qui s’intensifie ? Mais oui ! Les ombres tintent, l’une après l’autre ! Leurs sons sont comme un chant.

Je ressens l’impact de chaque note comme une sensation physique : les sons me touchent, les sons m’altèrent. Ils poussent chacune de mes cellules au tumulte. Je vibre, je tressaille.

Mes mains… J’ai quatre mains. Mes bras sont longs. Trop longs. Tétanisée, je les regarde s’allonger encore sous mes yeux.

Ma peur m’engloutit toute entière.

Je suis Terreur.

Jeune femme de son temps, Mélodie vit à l’image de sa génération: à toute vitesse et sans limites. Elle voyage, elle brille – mais aussi, elle rêve… Cauchemar répétitif, ou souvenirs réprimés?

Évoluant librement dans l’Univers, Jog poursuit implacablement sa tâche: assurer l’expansion de la vie à travers l’Implantation des Mères dans les galaxies prédéfinies par le Bureau Central. L’arrivée d’Alias dans sa vie solitaire lors d’une implantation peu commune remet tout en question. L’harmonie artificielle forcée sur l’ordre de création bascule.

Deux histoires que tout sépare, qui s’imbriquent peu à peu. Trois personnages projetés à toute vitesse sur des trajectoires dont l’aboutissement est… Plus grand que Tout.