Madeleine SCHMUTZ, auteure.

 

J’entamais sereine la soixantaine, après avoir traversé ma vie et ma carrière de médecin ancrée dans l’idée que l’on ne peut croire que ce que l’on peut expliquer. Pour moi, comme pour la plupart d’entre nous, le paranormal, les manifestations de l’esprit, n’étaient que des fadaises auxquelles seuls les naïfs et les gogos pouvaient accorder quelque crédit.

Mais quelques mois après sa mort, mon chien est venu me parler. Cette expérience bouleversante m’a conduite à remettre en cause mes certitudes professionnelles et m’a permis de comprendre grâce aux nouvelles sciences que le paranormal n’est peut être pas si mystérieux que l’on pense.

 

Médecin en retraite depuis quelques mois, j’ai décidé de consacrer mon temps à de nombreuses activités canines. C’est pour cela que j’ai adopté Foucault. Mais alors qu’il est enfin éduqué et prêt à partager avec moi cette nouvelle vie, mon jeune chien s’égare durant une randonnée. Cette disparition soudaine me bouleverse et je remue ciel et terre pour le retrouver. En le recherchant je suis confrontée à l’univers étrange des communications télépathiques auquel je n’ai jamais cru. Face à ces phénomènes, mon esprit finit par s’ouvrir lentement à un monde nouveau. Je crois y entrevoir l’avènement d’une nouvelle époque où tout ce qui a fondé ma pensée et mon raisonnement est dépassé. Alors, pour faire le lien entre ce que j’ai appris au cours de l’exercice de mon métier et ce que je suis en train de découvrir, je plonge dans mes souvenirs, espérant trouver des explications aux mystères qui ont jalonné ma carrière. Je revis ainsi les événements qui ont marqué ma vie de médecin conseil, faisant le compte de toutes les certitudes que j’ai abandonnées et de toutes les questions que j’ai laissées sans réponse. Les principales étapes de cette remise en question finissent par me conduire à une nouvelle vision de la vie… et de l’après vie.

Un banc sur la plage - Maurice Revelli

Ni Jeanne ni Louise ne s’en sont vraiment rendu compte, mais ce sont leurs chiens qui les ont conduites sur le chemin de la découverte et de la réflexion.

Quand on songe que les humains s’imaginent que ce sont eux qui les dominent et qui les guident…

Pourtant sans Gottlieb et Moka les deux amies auraient-elles vraiment pu vont comprendre comment, en se mettant dans un état modifié de conscience, les guérisseurs, voyants et autres médiums peuvent avoir des informations sur le passé et sur l’avenir? Auraient-elles osé établir un lien entre ces facultés paranormales et la physique quantique?