Matilda Milliau, auteure jeunesse

« Pourquoi donc « bête comme une oie », « sale comme un cochon, « paresseux comme une
couleuvre » ? Pourquoi les Français sont-ils « des veaux » ? Pauvres veaux ! Pourquoi le « bonnet
d’âne » ? Pourquoi la bêtise elle-même ? » – Jean-Claude Nouët (médecin biologiste)

Au départ de formation scientifique, j’ai toujours aimé écrire et illustrer de petites histoires. Je n’ai cependant commencé à envisager d’être publiée que récemment. J’ai finalisé mon premier projet en 2014, une histoire pour la jeunesse, parsemée d’illustrations qui prendra par la suite le titre Y a comme une Bogue. J’ai choisi finalement l’auto-édition pour cette saga et les quatre tomes sont
désormais en ligne. Je travaille en ce moment sur d’autres projets dont un roman destiné à la tranche d’âge au-dessus…

Un banc sur la plage - Maurice Revelli

Bonjour, je suis un chien.
Un chien qui va à l’école. Je m’appelle Rudi.
Moi qui ai du mal à me faire des amis, aujourd’hui j’ai rencontré…une bogue. C’est-à-dire, une de ces créatures rondes et piquantes qui tombent de certains arbres, les marronniers.
Du moins, elle y ressemble beaucoup.
Elle s’appelle Bugin et elle va à l’école elle aussi. Là-bas tout le monde se moque d’elle à cause de son apparence bizarre.
Tous deux, nous nous lions d’amitié. Tant pis pour ce qu’en disent les autres…
Mais la vie a plus d’un tour dans son sac…
Quelles surprises nous réserve cette année peu ordinaire ?

Un banc sur la plage - Maurice Revelli

On pensait qu’ils n’étaient qu’un conte de fée. Pourtant, cette nuit, les mystérieux rats de Gris-Temps ont laissé un message parmi nos cadeaux…
Depuis, ma vie a pris un drôle de détour. Ce n’est pourtant pas ma faute !
Ma sœur Pattie a grandi, elle profite de ses cadeaux et a abandonné tout espoir de les retrouver, Maman s’inquiète pour ma santé mentale, et Bugin ne peut s’empêcher de parler de ma vie privée à l’école.
Faudra-t-il donc que j’abandonne tout espoir de découvrir la vérité ?
Peu probable.
La magie des fêtes est passée, certes, mais dehors, quelqu’un erre, quelqu’un qui a toujours de sacrés soucis en tête: Muria.

Un banc sur la plage - Maurice Revelli

Dans un gouffre obscur et sans fin, dans le silence, cinq chiens avancent prudemment, suivant une petite boule de poils clairs…. »
Muria la souris guide Rudi, Bugin et leurs trois amis au travers du Grand Gouggre jusqu’au Monde Obscur, la cité souterraine où vivent, selon elle, les hostiles «Monstres». Assurant la cohésion du groupe, elle emmène la «bogue» et les quatre chiens dans une expédition angoissante et semée de dangers, où chacun d’entre eux sera amené à faire connaissance avec ses propres limites…
Mais à supposer que l’expédition atteigne son objectif, les six amis parviendront-ils à accomplir la mission qu’ils se sont donné, à savoir libérer les prisonniers, la famille de Muria ?

Un banc sur la plage - Maurice Revelli

Dans les profondeurs, par delà le Grand Gouggre et le réseau de galeries qui parcourent le sous-sol, existe un monde dont personne ne veut entendre parler.
Jamais Rudi et ses amis n’auraient pu penser que leur expédition puisse tourner aussi mal… Piégés, retenus prisonniers par les Monstres, ils en sont réduits à attendre un secours hypothétique. Un secours que Muria ne peut plus leur apporter puisqu’elle a été attrapée à son tour…
Le plus impressionnant pour Rudi est que les Monstres arborent un masque qui est celui de l’Homme. Quel mystère cela cache-t-il ?
Seul, peut-être, un étrange singe doté d’un bras de métal pourra leur faire comprendre, car il semble passer beaucoup de temps dans les galeries et connaître tous les recoins du Monde Obscur…